ESSAI DE TRACTION

Publié le par BAC PRO TCI du LYCEE ERNEST COUTEAUX

 


Evolution d'un essai de traction modélisé en image de synthèse 

1. PRINCIPE :

L’essai consiste à soumettre une éprouvette à un effort de traction et cela généralement jusqu’à rupture en vue de déterminer une ou plusieurs caractéristiques mécaniques.

On impose en général une déformation croissante à une éprouvette sur la quelle on trace deux repères initialement distincts de L0, et on mesure simultanément l’effort F et l’allongement :

2. ÉPROUVETTES

L’éprouvette est généralement obtenue par usinage d’un prélèvement d’un produit ou d’une ébauche moulée. Sa section est généralement plate (fig. 1 (1)) ou circulaire(fig. (2)).

 

 Fig 1: Éprouvette cylindrique et éprouvette plate

 3. DIAGRAMME CONVENTIONNEL

3.1. Forme classique d’un diagramme de traction :

Le diagramme de traction représente l’évolution de la charge unitaire



la courbe conventionnelle a l'allure donnée par la figure suivante :

Fig. 2: Allure de la courbe conventionnelle de traction

 

Cette courbe contient diverses régions :

  • OA : domaine élastique à déformation réversible R=E.e (le coefficient de proportionnalité est le module d’Young E); le point A marque la limite du domaine élastique;

  • AB : domaine de déformation permanente homogène ou de déformation plastique répartie; le point B se situe à charge maximale et au début de la striction ;

  • BC : domaine de striction ou de déformation plastique localisée ; 

    : point de rupture de l’éprouvette.

Fig. 3 représentation des éprouvettes selon la charge appliquée

3.2.Propriétés "classiques" déduites de l’essai de traction

3.2.1. Limite apparente d’élasticité

 en MPa ; F en N ; S0 en mm2

3.2.2. Résistance à la traction

Défini par 

Avec Fm= charge maximale; Rm en (MPa).

 

 

 

Commenter cet article